Post-traitement global d’une photo dans Lightroom

Je vous montre dans cette vidéo l’ensemble des traitements que je réalise sur mes photos (post-traitement dans Lightroom). C’est un exemple mais qui reprend la plupart des réglages que j’effectue le plus souvent pour développer numériquement mes images.

Je vous transcris ci-dessous en texte le contenu de cette vidéo avec des commentaires complémentaires entre parenthèses pour rendre plus explicite certains termes un peu techniques ou du jargon photographique (je pense surtout aux tout débutants):

Transcription littérale de la vidéo:

Je vais vous faire un tutoriel sur la retouche d’une photo de cette rivière.

Là vous l’avez en “brut de capteur“, sortie d’un Fuji S3 pro, un vieil appareil mais qui a une très grande dynamique, ce qui était intéressant pour cette vue là.

En fait en “brut” (directe du capteur sans traitement de l’appareil photo), elle est exposée “à droite”, c’est à dire surexposée de manière à brûler un petit peu les hautes lumières qu’on pourra récupérer,  mais à garder des détails dans les ombres.

La première chose, c’est que je vais mettre mon écran plein écran.

Vous savez que la retouche photo, le traitement des images, ça se fait par petites touches, par essais successifs.

La première chose c’est que je vais jouer sur l’exposition pour voir le niveau acceptable moyen des hautes lumières (donc des zones les plus blanches) et des basses lumières (les zones les plus noires)

Alors ce que je vais faire, c’est appuyer sur la touche J, un raccourci qui va allumer les hautes lumières et les basses lumières de façon à ce que je puisse voir si je suis sous-exposé, donc je vais avoir du bleu, et si je suis surexposée (donc les zones blanches) là on est sur les zones brûlées (elles sortent en rouge)

Donc je reviens à la moyenne acceptable, je le vois dans l’histogramme, car une photo bien exposée doit avoir un histogramme en forme de montagne, ni trop à gauche comme c’est le cas, ni trop à droite (l’histogramme est un graphique situé en haut à droite de l’écran de travail Lightroom et qui aide à trouver la bonne exposition. Il existe également sur des boîtiers photo reflex et hybrides entre autres)

Donc là je me fie à la fois à l’histogramme et à mon oeil. Ici ce que je vais faire c’est baisser les hautes lumières pour voir dans la zone de l’arbre si je peux rétablir.

En fait je vais les laisser au milieu car je vais baisser les hautes lumières localement, donc je vais prendre mon pinceau local.
Donc ici, je vais adapter la forme.
On le voit sur la zone foncée, j’ai une forme que je peux agrandir ou diminuer. J’utilise une tablette graphique pour aller plus vite.

Je vais changer le contour progressif de façon de façon à le rendre moins progressif pour être plus précis sur les bords, et ici, dans la zone de hautes-lumières de l’arbre, je vais donc … là, on va d’abord remettre à zéro, je vais peindre.

Si on veut voir l’endroit où j’agis, j’affiche ici “incrustation du masque sélectionné” , je peins, soit je diminue la taille pour rentrer dans les zones de hautes lumières, soit je l’agrandis en fonction de la précision que je veux, voilà.

On voit en rouge la zone que j’ai peinte, sur laquelle je peux appliquer n’importe quel effet. Ici, ce que je veux, donc je vais désincruster le rouge pour voir le résultat, c’est jouer sur les hautes lumières, de façon à ne plus avoir de zones brûlées.

Ensuite je vais jouer sur cette zone claire car elle me semble trop claire, car je veux avoir une photo un petit peu sombre qui ait une ambiance légèrement nuit.

Je vais prendre un autre pinceau. Quand on utilise un pinceau et qu’on clique sur “Terminer”, on termine l’action sur ce pinceau et quand on clique de nouveau sur l’outil pinceau local, on ouvre un autre pinceau, et on peut en ouvrir comme ça à l’infini sur différentes zones..

Donc là je vais jouer sur l’exposition en sous-exposant, alors je le fais volontairement de manière exagérée pour voir la zone que je travaille, et ensuite je reviens sur la valeur que je souhaite, alors on voit ici que j’ai pu déborder sur l’eau, à ce moment là j’appuie sur la touche Alt et j’inverse la sélection, c’est-à-dire, j’enlève ce qui aurait pu déborder.

Là je vais revenir sur la valeur souhaitée. Je vais augmenter un peu le contraste de cette zone.

Je vais quitter de la matière ici pour créer des reliefs, je vais mettre un petit peu plus de clarté pour augmenter les détails dans cette zone d’herbe.

Je peux toujours appuyer sur la touche Y pour voir avant-après. Alors là l’avant bien sûr c’était ce que j’avais terminé, donc on ne va pas en tenir compte maintenant, car je l’avais déjà traité, j’ai fait une copie numérique.

Maintenant je veux ramener le contraste sur ces zones, donc je vais reprendre un pinceau et balayer juste la zone d’eau. Je remonte un petit peu l’exposition qui était prédéfinie un peu basse.

J’augmente le contraste, et en même temps les hautes-lumières pour donner un peu plus de pêche sur les blancs et les reflets dans l’eau.

Maintenant je vais jouer sur cette zone là, pour la contraster, et amener le regard plutôt vers la lumière (feuilles jaunes éclairées) et son reflet.

Donc je prends un pinceau, je mets l’exposition à -2, je peins à nouveau sur cette zone, alors c’est un petit peu trop donc que je remonte l’exposition, je monte le contraste local sur cette zone.

Alors c’est vraiment des tests où on peut ajouter, par exemple ici j’ai ajouté, je vais enlever sur cette partie pour garder le reflet. Je peins puis avec la touche Alt j’enlève. Voilà, “terminer”, pour cette zone.

Globalement je vais monter le contraste qui le mérite sur cette photo mais en même temps je vais monter le niveau d’ombre pour donner un peu de relief dans les ombres (ou plutôt de détails), et je vais agir localement sur l’eau pour donner aussi du relief sur les ombres, mais localement, en jouant sur les ombres et en les montant uniquement sur la partie sombre.

Voilà, je joue un petit peu sur les ombres et un petit peu sur l’exposition.

Je vais jouer maintenant sur le gain pour créer un vignettage (angles de la photo plus sombres que le centre), pour amener l’oeil vers les reflets, vers le centre.

Ici j’avais un bâtiment, je voudrais qu’il semble qu’on soit en pleine nature, donc je vais le masquer, alors comment je vais masquer? Je vais prendre un clone ici qui est censé copier de l’information qui se trouve à côté, un peu comme dans Photoshop.

Je vais copier le bâtiment. Le logiciel va chercher ailleurs de la matière, donc des feuillages, simplement je vais le déplacer pour obtenir quelque chose de plus naturel, pour que ça semble se fondre, je vais trouver un endroit dans la matière qui correspond le mieux.

C’est pas tout à fait, là on voit qu’il a été copié en détail, alors je clique sur le rond central, et je déplace à nouveau ma zone jusqu’à trouver quelque chose qui corresponde. Alors si je m’y suis mal pris, car on fait des erreurs en retouchant (vu le nombre important d’opérations pour chaque photo) , je clique sur la touche “entrée”, je recommence, je prends une zone peut-être un petit peu plus large, pour fondre l’ensemble,  et là ce sera peut-être plus approprié, là on voit que ça se recouvre bien.

J’ai la possibilité de jouer sur l’opacité. Là je vais mettre une opacité de 100% parce-que  je veux tout cacher, et le contour progressif, de façon à ce que ça se fonde mieux possible, c’est par essais, l’idéal est que ce soit assez progressif, puis “touche entrée” pour terminer.

Je clique sur “terminer”, voilà là j’ai une image qui correspond à quelque chose près à ce que je voulais. Je la voulais en clair-obscur donc je vais encore baisser la luminosité. Je vais monter un petit peu les hautes- lumières, et faire un pinceau pour monter des ombres dans certaines zones, comme les ombres et un petit peu d’exposition comme ici sur les herbes.

Voilà, pour que ce ne soit pas trop bouché, pour qu’on ait un petit peu de matière. Bon là ça me correspond pas , ça va faire gris, donc je fais ctrl Z ou sur la tablette j’ai une touche dédiée pour revenir en arrière.

Là je vais monter un petit peu aussi dans les détails, avec à la fois l’exposition et les ombres. Je joue un petit peu sur les reflets ici (les reflets des feuilles jaunes dans l’eau), voilà, “terminer”

Alors là j’avais fait un essai préalable où j’avais joué sur les reflets jaunes et verts.  Ici j’ai fait un 2ème essai différent, on peut jouer à l’infini, donc à l’origine, on l’a vu tout à l’heure mais on va revenir sur le module bibliothèque, la photo était comme ça, “brut de capteur”.

Maintenant elle est comme ça. Et ça c’est une autre version, la 2ème version, celle que je viens de faire devant vous. La 1ère version attire plus l’œil vers l’herbe.

Donc c’est vrai qu’en prise de vue on peut déjà jouer par le cadrage, par l’exposition, mais en post-production numérique on peut vraiment faire un travail affiné et créer la photo telle qu’on l’a vue ou telle qu’on la rêve. Après c’est une question de goût. Voyez les différentes ambiances qu’on peut créer.

Je vous remercie d’avoir regardé ce tutoriel.

Chaque photo est traitée différemment, il n’y a pas vraiment un processus automatisé. Ce qu’on peut automatiser, c’est mettre la même clarté sur toutes les photos, c’est y mettre une surexposition ou une netteté.

Pour ça il faudrait prendre une vue, faire des réglages, sélectionner une autre vue ou toutes les autres vues qu’on souhaite dans le bandeau du bas, puis cliquer sur “synchroniser” et choisir tous les réglages ou certains réglages qu’on veut appliquer.

Sinon le travail se fait manuellement comme on vient de le voir.

Je vous souhaite une bonne continuation dans votre pratique photographique et à très bientôt pour un nouveau tutoriel.

Post-traitement photo dans Lightroom d'un fichier raw brut de capteur

Fichier Raw “brut de capteur” (sans traitement)

Post-traitement photo dans Lightroom d'un fichier raw brut de capteur

Fichier Raw traité – Version 1

Fichier Raw traité - Version 2

Fichier Raw traité – Version 2 (Post-traitement réalisé dans la vidéo)

Si vous souhaitez être informés en priorité de la sortie des nouveaux articles, cliquez ici. Vous recevrez en cadeau mon guide « Les 4 problèmes majeurs de la photographie au smartphone »

Photographiquement vôtre !!
Michel

Votre commentaire est le bienvenu !

Je m’appelle Michel Caumes et suis photographe professionnel depuis près de 25 ans, à Mulhouse en Alsace.

A travers ce blog, je souhaite vraiment vous transmettre toute mon expérience, mes trucs et astuces de photographe qui vous feront gagner de précieuses années de tâtonnement et d’auto-formation, ce qui a été mon parcours, n’ayant pas eu l’opportunité de suivre des études photo dans une école.

Ça ne m’a pas empêché pas de réussir pour autant, mais il est certain qu’une formation guidée pas a pas fait gagner énormément de temps !

Je souhaite vous aider au maximum à accélérer votre formation, par des articles, des vidéos, des podcasts.

Mais c’est vous qui devez pratiquer pour trouver votre propre style et être fier de vos photos !!