Passer du Reflex à l’Hybride, est-ce une bonne idée ?

ParMichel Caumes

Passer du Reflex à l’Hybride, est-ce une bonne idée ?

Depuis plusieurs années déjà, l’appareil photo reflex ou plutôt le « système photographique reflex » n’est plus roi.
Depuis longtemps, il existe des compacts, et la gamme expert s’est développée récemment.

Depuis environ 2010 est né un autre type d’appareil photo entre le compact et le reflex : l’hybride

Il existe également les bridges mais leurs performances souvent moins intéressantes lorsqu’on veut progresser en photo et pouvoir disposer de tout un système d’accessoires et surtout d’objectifs interchangeables. (Le bridge n’a qu’un zoom fixe et non interchangeable)

Si vous êtes photographe amateur ou même professionnel et disposez déjà d’un ou de deux boîtier reflex d’une marque donnée, mais surtout de nombreux objectifs, et êtes tentés de passer au système hybride pour le poids et la compacité, vous devez savoir que l’opération a un coût économique non négligeable et ce n’est pas une décision anodine.

En effet si vous revendez tout votre matériel reflex (boîtiers, objectifs, accessoires comme les filtres entre autres), vous allez perdre beaucoup de valeur à la revente, même si votre matériel a toujours une bonne valeur d’usage pour vous.

Si vous passez d’un système à l’autre, vous pouvez faire la transition en utilisant et en gardant les deux systèmes pendant un certain temps.

Grâce à une bague d’adaptation compatible, vous pourrez utiliser les objectifs prévus pour votre reflex sur l’hybride, mais celui-ci perd alors de sa compacité puisque vous utilisez des objectifs lourds et encombrants, surtout si vous avez reflex et des objectifs full Frame, c’est-à-dire prévus pour un capteur 24×26

Le fait de passer à un système hybride vous oblige à racheter différents objectifs car la monture des hybrides est différente de celle des reflex.

L’avantage principal, c’est que vous aurez un matériel plus compact et plus récent aux performances aussi élevée que la plupart des reflex

L’inconvénient majeur, c’est de repartir sur de nouvelles habitudes que vous prendrez peut-être certainement rapidement, mais d’être obligé de racheter du matériel.

Il ne faut surtout pas changer parce qu’il y a beaucoup de publicité sur l’hybride, parce-que vous voyez d’autres photographes investir dans les hybrides, ou parce qu’on parle de la mort du reflex

Vous devez étudier vos propres besoins rationnellement. Que ce soit les sujets que vous photographier, mais également la prise en main (ou l’ergonomie de l’appareil).

Si vous avez de grosses mains le reflex est certainement plus approprié et plus agréable à utiliser pour vous.

Certains photographes amateurs et professionnels en sont revenus et repartent sur du reflex après une expérience hybride. J’en fais partie également.

A part l’ergonomie en général, la principale différence entre les deux systèmes, c’est que sur les reflex vous avez une visée optique avec la vision de l’image telle que vous la voyez à la vue (ou à travers vos lunettes si vous emporter, ou encore à travers des jumelles), tandis que sur les hybrides, vous avez une visée électronique sur écran et / ou dans un viseur qui vous donne la vision de l’image finalisée sur écran ou sur papier (donc la vraie photo et non pas l’image naturelle de votre sujet)

L’avantage au niveau de l’hybride, c’est que vous pouvez plus facilement ajuster les couleurs et le contraste notamment.

Vous n’aurez pas besoin de beaucoup retoucher ou traiter vos images puisse que vous pouvez les voir finalisées directement dans votre viseur (ça dépend de la qualité colorimétrique et globale de votre viseur)

L’inconvénient associé à cet avantage, c’est que les viseurs étant des écrans, ils consomment  beaucoup d’énergie et donc les batteries s’usent beaucoup plus vite !

En moyenne, on constate qu’ont fait trois fois moins de photos avec une batterie de même capacité sur un hybride que sur un reflex

C’est un élément dont il faut tenir compte selon l’autonomie dont vous avez besoin, notamment en randonnée et surtout en voyage dans des pays lointains où vous n’avez pas forcément de prise de courant à portée de main (à part à l’hôtel le soir)

Pour pallier à cet inconvénient, il vous faut 2 ou 3 batteries (ou plus) de réserve dans votre sacoche

Sur certains reflex, s’il ont un grip pour prise de vue verticale avec double alimentation, vous avez la possibilité d’utiliser 4 ou 6 piles universelles AA. Je crois que ça existe sur certaine hybrides haut-de-gamme désormais.

Ça permet d’utiliser des batteries rechargeables universelles mais également des piles alkaline qu’on trouve dans tous les pays du monde.

Si vous souhaitez savoir quel type d’appareil photo vous correspond et vous sera le plus utile par rapport à vos sujets photos préférés, je vous offre un extrait de 50 pages de mon livre “Comment choisir votre appareil photo idéal ? ” 

À propos de l’auteur

Michel Caumes administrator

Photographe professionnel passionné par la photographie. La photo est ma profession et mon loisir à la fois :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.